Jowee Omicil

Jowee Omicil

« Le coup de foudre entre Claude Nougaro et moi s’est manifesté au travers de ses mélodies, arrangements et présence scénique. »

« Le coup de foudre entre Claude Nougaro et moi s’est manifesté au travers de ses mélodies, arrangements et présence scénique. « Le Jazz et la Java » se glisse au panthéon des classiques de la chanson à mon avis. J’ai grandi avec « Tu verras » en boucle ! L’humour et le sérieux me fascinent dans la musique ; Nougaro possède tous ces éléments dans son répertoire. « Armstrong » raconte une histoire remplie d’émotions. Je me sens honoré de faire partie de cette célébration en l’honneur d’un grand homme Claude Nougaro ».

Saxophoniste surdoué, travailleur acharné, Jowee Omicil est un souffleur multi-instrumentiste porteur d’un jazz décomplexé. Né en 1977 à Montréal de parents haïtiens, il découvre le saxophone à l’église de son père pasteur avant d’intégrer le prestigieux Collège of Music of Berklee à Boston (USA). En quelques mois, l’étudiant adopte l’instrument et explore ses variations. Soprano, alto, piccolo, clarinette, cornet, et même le piano, joue dans les clubs et sur scène. Touche à tout, il casse les frontières, les limites et les genres. Taille sa route, joue avec Pharaoh Sanders, Tony Allen et bien d’autres.… Le RH Factor de Roy Hargrove qui l’encourage à se lancer dans une carrière solo. En janvier 2024, il sort Spiritual Healing : Bwa Kayiman Freedom Suite, longue improvisation, découpées en 21 stations qui sont autant de rites.