MC Solaar
Alfa Mist

Soirée
Hip-Hop
Cette année, le Jazz à Vienne ouvre sa 41e édition avec un jeune pianiste anglais autant à l’aise dans le hip-hop que le jazz : Alfa Mist ! Une parfaite entrée en matière avant d’accueillir le tant attendu MC Solaar, considéré comme le plus grand poète du rap français passionné de jazz à qui l’on doit le célèbre « Si le rap excelle, le jazz en est l'étincelle ».

MC Solaar - New Big Band Project

Direction Musicale Issam Krimi + Orchestre des Pays de Savoie

Bouge de là, Caroline, Victime de la mode, Nouveau Western, Paradisiaque, Gangster Moderne : qui ne connaît pas ces classiques instantanés du rap en français dans le texte ? Celles et ceux qui ont eu le bonheur, au début des années 1990, de vivre en temps réel l’émergence de Claude M’Barali, alias MC Solaar, ne seront pas si étonnés, trente ans plus tard, d’apprendre que l’as de coeur qui se pique de rimes poétiques ose au Théâtre Antique rimer dans la langue de Molière. Au milieu des vieilles pierres, il sème le swing pour récolter le tempo lové dans l’écrin magnifique d’un big band jazz, agrémenté de l’Orchestre des Pays de Savoie. New Big Band Project est arrangé de main de maître par le pianiste Issam Krimi, qui était en 2017 à Jazz à Vienne avec le Hip-Hop Symphonique (Orchestre national de Lyon, MC Solaar, Ärsenik, Les Sages Poètes de la Rue et Bigflo & Oli).

« C’est grâce à l’héritage jazz que l’homme singe devient l’homme sage », rappait naguère Claude MC – merci Claude ! – aux côtés du grand contrebassiste Ron Carter ; des mots forts, des mots justes, des mots juste comme il faut pour résumer ce qui nous attend. Car pour citer encore une fois ce grand auteur dont l’art se bonifie avec le temps, et toujours, donc, au bon tempo, il sera bien question de « hip-hop non-stop plus jazz pas naze, pas samplé dans un disque d’occase », et lors de ce grand soir l’énergie Solaar irradiera Vienne et ses alentours.

Projet en accord avec Sentinel Ouest Les Visiteurs du Soir.

Line-up

  • Direction musicale : Issam Krimi
  • Conseiller artistique : Bambi Cruz

Alfa Mist

Alfa Mist occupe une place à part au sein de la nouvelle génération de musiciens britanniques qui a commencé à émerger au milieu des années 2010. Dès son EP Nocturne puis lorsque paraît son premier album Antiphon en 2017, le jeune producteur et MC du quartier de Newham à Londres se situe entre la sphère du hip-hop influence J Dilla, Hi-Tek ou Madlib, et celle du jazz instrumental de ses contemporains comme Ezra Collective, Kokoroko ou Ashley Henry. Et s’il n’a pas, comme beaucoup d’entre eux, fréquenté les écoles de jazz, il apprend le clavier en autodidacte, s’initie au jazz à partir des samples piochés dans de grands albums de jazz par ses beatmakers préférés, et ne met pas longtemps à les rattraper.

Le mystère de ce personnage discret, au pseudonyme énigmatique, n’est pas pour rien dans le statut particulier qu’il possède. Mais Alfa Mist est prolifique (quatre albums et autant d’EP depuis 2015), chaque nouvelle parution levant un peu plus le voile sur son univers sombre et onirique, entre productions
aux accents lo-fi et grooves planants ouverts aux phases d’interactions improvisées les plus intenses. Avec On My Ones en piano solo et Bring Backs paru l’année passée, le Londonien s’est aventuré plus loin que jamais dans cette fusion toute personnelle de styles, annonçant un futur des plus prometteurs. Sur scène, son aura ne sera que plus forte.

Line-up

  • Alfa Sekitoleko AKA Alfa Mist – Voix + Fender Rhodes
  • John Woodham – Trompette
  • Jamie Leeming – Guitare
  •  Kaya Thomas-Dyke – Basse
  • Jasmin Kayser – Batterie